Amour fou dans le jardin

La deesse qui habite le cinéma de Luis Buñuel






Jesús González Requena
Amour fou dans le jardin.
La déesse qui habite le cinéma de Luis Buñuel
traduction: Annie Bussière-Cros
Edición original: Amor loco en el jardín.
La diosa que habita el cine de Buñuel
Abada Editores, Madrid, 2008
Cette edition: www.gonzalezrequena.com, 2018




 

 


INTRODUCTION




NUIT, LUNE, NAVAJA (UN CHIEN ANDALOU, 1929)



Buñuel, Lorca, Dalí

“ Un chien andalou ”
Absurde / surréalisme
Histoire d’un titre
Lorca et Buñuel
Lorca, Buñuel, Dalí
Un chien andalou
Du contexte au texte : jeux dédiés à la tête de Luis Buñuel
Le chien andalou : la réponse buñuelienne



Un chien andalou et Nocturnes de la fenêtre

“ Un chien andalou ” et ” Nocturnes de la fenêtre ”
Le regard, le champ/contrechamp, le point de vue
Inversion
Différences
Deux fillettes, lune, femme
Vent, lune, fenêtre : le bras de la nuit
Homme, nuit, lune, bras, couteau
Un évènement, à la fois désirée et terrible
Comment veut la couper le couteau du vent
Nuage et mousseline. Odeur de citron, instant immense




AMOUR FOU DANS LE JARDIN (L’ÂGE D’OR, 1930)



Surréalisme / psychanalyse : désir

L’Âge d’Or : Buñuel y Freud
L’étreinte dans la boue
Femme, latrines, lave : métonymie, mètaphore
Deux points de vue sur Rome
Surréalisme / psychanalyse : désir



Transgression, provocation, perversion

Aux limites du lisible
Provocation, violence
Violence et énonciation : l’énonciateur souverain
Les paradoxes de l’avant-garde
Sade et Buñuel : déconstruction, perversion, psychopathie



Sur le fil de la désconstruction : un désir qui lutte pour s’écrire

Un désir qui lutte pour s’écrire
L’amante, la vache, le lit
Miroir, invocation, désir
La Vénus au miroir
Désir, suspens, récit
De l’ordre du récit à celui de la déconstruction
Doigt bandé



Les multiples visages du père

Le père
Les pères de l’église et le dignitaire majorquin
Le ministre de l’intérieur : la tâche
Le garde parricide
Le chef d’orchestre
Jésus-Christ
Honteux de son père



La mort du père

La mort du père : hallucination
J’allai fumer une cigarette sur le balcon
Le Pape : ¿papa ?
La mort du père : le joli revolver
La mort du père. occupant le lieu du père
Bottes trouées, pieds nus
La mort du père : paris
La question du pere n’est pas résolue : rêves



Amour fou dans le jardin

Observons la scène primitive
Jardin, jarre, statue
La scène et ses spectateurs
La fonction de la musique
Images d’angoisse et de désarroi
Le sexe obturé : l’acte amoureux impossible
Les pieds nus du père
” Surtout que personne ne le lui dise ”



Tuer le père

Le signifiant et le désir
La déesse et le ministre de l’intérieur
La formule du texte des avant-gardes : tuer le père
Un cadavre étendu sur le toit
Le führer et la dame formidable



La déesse et la castration

Vierge, reine, déesse
L’objet de désir se transforme en phantasme de mort
Les cuisses écartées de Gala
La jouissance et l’invocation du parricide
Le concert s’interrompt
Ce qui échoue dans la partition
Castration



Parricide

Au centre du film : un gardien parricide
Au centre du film : la femme qui jouit seule
La scène parricide
Un père qui s’approche par derrière
” On ne doit jamais tirer dans une pièce fermée ”
L’effondrement de la fonction paternelle
La violence aveugle du réel




IL ET LA DÉESSE (ÉL, 1952)





La vérité du discours du paranoïaque

Qui est « Il » ?
Dieu : loi inflexible
La Vérité
Le procès. La demande au sujet de l’origine
La vérité de son désir à elle
La justice
La vérité du discours du paranoïaque



La déesse qui régit les rythmes de la folie

L’autre vérité qui doit être tue ; l’impuissance
La vierge du fétichiste
Il peut être aussi le cinéaste
Les deux autels
Une déesse qui préside tout
La déesse qui régit les rythmes de la folie
La solution finale
L’adorer, la restaurer, l’anéantir
La solution finale



CODA